Michael Gundill est paru pour la première fois en mai 1996 dans page de contact de femmes libres le mensuel.
Enfin un super anti-catabolisant!
Il me dit de rester dans la norme, mais lon finit par sy ennuyer.
Pour revenir à nos cytokines, celles-ci nous donnent de bonnes leçons.Ceci permet à la machine de ne pas semballer.Bien sûr les fibres musculaires sont élastiques et résistantes : pour provoquer ces déchirures il faudra que le poids soit suffisamment lourd et que la phase négative soit suffisamment accentuée.La CK est le reflet du catabolisme musculaire.Le problème de linflammation cest quelle a la main un peu lourde lorsquelle retire des tissus endommagés.En revanche, lorsque celle-ci est un peu fissurée, le CA2 peut sinfiltrer et là, il devient toxique pour la fibre, amplifiant les légers dégâts dus à lentraînement.En particulier les femmes.Donc pas de fissure, le calcium ne sera pas toxique et donc pas dinflammation.Mais simplement dune aventure, qui sorte un peu de la banalité, jen ai assez de ce carcan.Partenaire particulier, cherche partenaire particulière, débloquée, pas trop timide, et une bonne dose de savoir faire Savoir faire!
En effet, limprégnation œstrogénique des cellules musculaires leur fournit une grande résistance et les protège des micro-traumatismes dus à lentraînement.
Mais les idées fausses ont la vie dure surtout dans les salles de gym.Lexplication la plus plausible est fournie par la théorie des mini déchirures musculaires dues à la phase négative du mouvement.Bien sûr cela ne sera pas vrai si le ou la culturiste prennent des anabolisants qui aromatisent (cest-à-dire que lhormone mâle se transforme en hormone femelle).Maintenant que nous affirmons que les courbatures sont dues à des micro-traumatismes musculaires et non pas à de lacide lactique, il sagit den fournir la preuve.Ces faibles dégâts provoquent (fort heureusement) une réaction du corps.Cet article écrit par Florence Ghibellini.



IL-6 ou interleukine 6, tNF ou Tumor Necrosis Factor, ces trois substances ne sont pas les seules à faire le sale boulot mais ce sont les principales que lon trouve dans le sang après un entraînement intensif de musculation.

[L_RANDNUM-10-999]