Lorsquil paraîtra, je me suis fixé de ne plus porter mon alliance en public.
Avec la thérapie, jai appris à être moins violente dans mes réactions.Quand jaime, jai vraiment lautre dans la peau, mais je ne suis pas étouffante.Je vois que je plais à certains, mais aucun ne tente une approche.En fait, au fil du temps, ils ne massument pas : joccupe beaucoup lespace, je suis bavarde, jaime les discussions qui durent des heures.Ou au contraire, des femmes à la Samantha Jones dans Sex and the city, ne vivant que pour trouver le bon coup ou tester le sextoy ultime!Ma dernière histoire sest terminée au bout dun.Le paradoxe, cest que je suis entourée dhommes dans mon travail.
Dailleurs, cest presque l'annonce de la femme numéro de téléphone rrt toujours moi qui ai quitté.Il marrivait de dresser la liste de ce qui nallait pas et de conclure : "Maintenant, cest fini!" Jétais dans le tout ou rien, noir ou blanc.Je le prends comme une deuxième chance, et cet article comme une manière de tourner la page.Mais souvent, jai beaucoup de peine après.Dans «Sheila Levine est morte et vit à New York de Gail Parent (éd.Même si ce n'est pas toujours suffisant pour résoudre tous les problèmes que l'on peut rencontrer, cela aidera à les affronter.Mais quelquun en admiration devant moi ne mintéresse pas, car demblée, je prends le dessus.




[L_RANDNUM-10-999]