Ministre de la Défense : Miguel Carvajal.
Elle possède un climat subtropical, avec des étés secs et des hivers humides.Le président, élu au suffrage universel direct pour un mandat de 4 ans, forme le gouvernement et nomme les gouverneurs de province.Le président Correa a développé les liens avec le Brésil, notamment sur le plan commercial et militaire.Enfin, lEquateur, qui réalise une part importante de son commerce extérieur avec lUnion Européenne(en 2015, les exportations équatoriennes dans lUE ont représenté 2,584 Mds EUR tandis que les importations en provenance de lUE se sont élevées à 2,010 Mds EUR, donc le commerce a totalisé.Taux de chômage : 5,21 (2016 déficit budgétaire : -6,57 du PIB (2016).Lagriculture et la pêche constituent également des secteurs dynamiques : lEquateur est le 1er exportateur mondial de bananes (un accord a été négocié rencontre oyonnax à lOMC sur ce sujet en 2009) et produit aussi des crevettes, du cacao, du thon, etc.
Mise à jour :.06.17.
La pauvreté a nettement reculé (à 22,5 de la population en 2014 contre 44,6 en 2004) et lamélioration des conditions de vie des plus défavorisés a valu au Président une grande popularité.Aussi, le président Correa a cré une surprise le 12 novembre 2015, en annonçant quil renonçait à se présenter pour un troisième mandat en 2017.Avant de quitter le pouvoir, le président Correa a signé le 16 mai un décret de dénonciation de lensemble des accords bilatéraux de protection des investissements, y compris celui liant la France et lEquateur, afin de renégocier des accords conformes à la Constitution.Taux de croissance : 1,5 (2016, Banque centrale).La question des réfugiés colombiens en Equateur (135 000 selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés) et celle du contrôle de la frontière, surtout depuis la signature des accords de paix avec les farc, restent néanmoins au centre des discussions entre les deux.Principaux clients : 1er - États-Unis : 43,85 (Banque mondiale (wits 2014) ; 2ème - Chili : 8,94 (Banque mondiale (wits 2014) ; 3ème - Pérou : 6,13 (Banque mondiale (wits 2014) ; 4ème - Panama : 5,49 (Banque mondiale (wits 2014) ; 5ème - Colombie : 3,67 (Banque mondiale (wits 2014).




[L_RANDNUM-10-999]