Alors Dieu lui donne raison et le rétablit dans tous ses biens, majorés dun intérêt substantiel.
C'est pour cela que Kierkegaard déclare que «l'instant de la décision est une folie» 16 : on ne peut jamais prévoir les ultimes conséquences de notre saut dans l'existence.
Subjectivité et foi modifier modifier le code Deux des concepts que Kierkegaard a particulièrement travaillés sont la «subjectivité» et la «foi».D'après plusieurs passages de son travail et de ses journaux, tel Point de vue explicatif de mon œuvre d'écrivain, Kierkegaard écrivit de cette façon afin d'empêcher ses travaux d'être traités comme un système philosophique avec une structure systématique.Les Œuvres de l'amour, datant de 1847, sont une étude sur la charité envers le prochain, et sur la manière dont lamour que le Christ a manifesté peut sexprimer dans chaque action.Le mot «foi» signifie dans cet ouvrage le fait de croire quà Dieu tout est possible.Le livre décrit comment lindividu faillit à cette tâche quand il saliène, non seulement dans langoisse vis-à-vis du mal, mais aussi dans langoisse vis-à-vis du bien.Michael Pedersen Kierkegaard a quitté le milieu paysan et fait fortune dans le commerce de la bonneterie.Enfin, le stade religieux est traité dans la description dun conflit psychologique faisant suite à des fiançailles rompues, lequel rencontres thomas more est ensuite analysé en détail par un nouveau pseudonyme, Frater Taciturnus.En effet, la religion, l'institution ecclésiastique, la communauté des croyants, forment ce que Kierkegaard appelle la chrétienté, et représentent l'hypocrisie (aller au sermon pour bien se faire voir de la société) et la répression de l'individualité, laquelle s'épanouit au contraire dans le christianisme comme foi.
Lorsque l'individu est perdu, insensible ou exubérant, la personne est alors dans un état de désespoir.
Ou bien ou L'alternative, ( Enten - Eller ) ( 1843 ) Johannes Climacus, ou, Il faut douter de tout ( 1843, posthume) Discours édifiants ( ) Crainte et tremblement, lyrisme dialectique, ( Frygt og Bæven ) ( 1843 ) Le Journal du séducteur, extrait.Marx na su quenfermer lhomme davantage dans le domaine hégélien : il a ajouté le destin économique au destin de l État, appelé "liberté".Mais je ne peux pas tapporter la faveur si je continue à rester déconnectée de Dieu.Il écrit en Point de vue explicatif sur mon œuvre décrivain, qui ne sera publié quen 1859, quatre ans après sa mort et dans lequel il fait un retour sur sa production philosophique et sur le sens que celui-ci peut avoir tant pour ses contemporains.De 1819 à 1834, sa mère, puis ses trois sœurs aînées et deux de ses frères meurent tour à tour, soit de maladie soit accidentellement, sans jamais dépasser lâge de 33 ans, ce qui lamène à croire quil ne dépassera pas lui non plus lâge.

«La foi a trouvé en labsence de certitude un excellent pédagogue» 10 : plus il y a dincertitudes, plus il y a despace pour que lindividu croie.
Cependant, sa polémique avec le journal satirique Le Corsaire en rendit la réalisation impossible.


[L_RANDNUM-10-999]