les femmes célibataires à madrid cundinamarca

En Amérique il y a quelquefois, dans la toi- lette même du sauvage entièrement nu, une extrême recherche attestée par la coquetterie des peintures dont il se pare 148 ; mais nulle part on na 103 124 de ces costumes si riches et si élégants.
Le périple complet aura duré sept ans, six mois et quelques jours.
Nous ne pouvons, dans ces calculs, arriver à quelque justesse quen pre- nant pour terme de comparaison les seuls rameaux ou les seules nations qui habitent des circonscriptions déterminées ; car, dès que les populations sont mé- langées de blancs, les rapports des nations pures.Lunion des substantifs aux adjectifs participe à la même règle, mais généralement su- bit des réductions considérables de lettres.Antisien 27 Mocéténès 1,650 1,680 16 o 1000?La cuisson a lieu, chez tous les peuples, à lair libre ou dans une fosse peu profonde, creusée dans le sol.Nous en chercherons des exemples dans les tribus différentes dun même peuple.Ainsi, quoique le Péru- vien et le Chiquitéen aient, sous leurs vêtements, une couleur foncée qui tient à leur race, cette couleur devient beaucoup plus intense sur rencontre femme 28 celles des parties de leur corps qui sont exposées à lardeur du soleil ; mais ces mêmes parties.
Rien de plus variable que la physionomie ; aussi, tout en donnant la description générale de chaque groupe de peuples, signalerons-nous quelques faits relatifs aux modifications quapporte à leur extérieur leur état moral ou physique.
Parti de Brest sur un bâtiment de guerre, la corvette la Meuse, le, Alcide dOrbigny va parcourir le cône sud de lAmérique méridionale de 1826 à 1834.
Parmi les Arau- cans, il ny a eu que des migrations partielles et momentanées de louest à lest, cest- à -dire des montagnes des Andes vers les plaines ; ainsi, daprès nos recherches, la direction des migrations aurait, dans lAmérique méri- dionale, rayonné toujours dun.Ces observa- tions seraient peut-être en rapport avec les observations faites sur lEurope, où lobésité est plus commune en Angleterre quen Italie ; mais cela tient peut-être aussi à des dispositions particulières des nations étudiées.121 151 Quechuas de Quechuas purs Métis Ville de Cochabamba (Bolivie) Province de Sacava, dép t de Cochabamba Province dAyopaya Province de Tacapari Province dArque Province de Clisa Province de Mizqué Province de Yamparais, rencontres d'aix en provence 2013 dép t de Chuquisaca Province de Tomina Province de Sinti Ville.II, à chacune de ses descrip- tions dIndiens.Ces considérations pourraient faire le sujet dun mémoire spécial, mais ne comportent pas ici plus de détails.Front bombé ; face large, aplatie, oblongue ; nez très court, très épaté, à narines larges, ouvertes, bouche très grande ; lèvres grosses, très saillantes ; yeux horizontaux quelquefois bridés à leur angle extérieur ; pommettes saillantes ; traits prononcés, mâles ; physionomie froide, souvent.Surface occupée ; répartition géographique Comme nous ne voulons parler que des peuples que nous avons vus par nous-même, nous nexaminerons que ceux qui habitent une surface comprise entre le 12 e degré de latitude sud et lextrémité méridionale du continent américain, sur presque toute.Le plus ou moins dabondance daliments ne paraît pas influer toujours directement sur le nombre des naissances ; car à la saison des récoltes (février, mars, avril) correspondent les minima des naissances de Moxos ; il pourrait tout au plus exercer quelque influence à Chiquitos.



Les Moxéens, quoique générale- ment gais, ont au milieu deux, des nations dont la physionomie est triste, froide, comme chez les Canichanas, tandis que les Moxos ont les traits les plus doux, les plus ouverts.
Pour nous, le rapport de quelques mots, de ceux même que lon considère comme radicaux, ne peut, entre deux peuples, avoir dimpor- tance et faire supposer des filiations, quautant quil y a possibilité géogra- phique.

[L_RANDNUM-10-999]