Daniel Guérin, Être homosexuel et révolutionnaire, in Les homosexualités, La Quinzaine littéraire, n215, août 1975,. .
Elle s'élève contre le fait que « Les éducateurs connaissent également les résultats sinistres et démoniaques de l'ignorance en matière sexuelle.
Max Gallo La France au combat : de l'Appel du 18 juin à la victoire,.
Depuis ces derniers ont été conditionnés par les idées bourgeoises ».See, for example, Heywood, Ezra, 1876.De même, son activisme en faveur de la liberté des femmes en matière d' avortement et de contraception suscite des désaccords avec sa loge.En 1897, elle écrit : «Je réclame l'indépendance de la femme, son droit à gagner sa vie ; de vivre pour elle-même site rencontre savoie gratuit ; d'aimer qui elle veut et autant de personnes qu'elle veut.Aux États-Unis modifier modifier le code Le mouvement en faveur de l'amour libre fut un courant majeur de l' anarchisme individualiste aux États-Unis.Les défenseurs de l'amour libre promeuvent des unions sexuelles volontaires sans intervention de l'État 39, et affirment le droit au plaisir sexuel pour les femmes aussi bien que pour les hommes.Esclave est le prolétaire, esclave entre tous est la femme du prolétaire» 11,.Une réflexion documentée : Aujourdhui, de toutes parts les usages changent.L'idée d'amour libre a une forte influence sur les cercles individualistes puis s'étend au reste du mouvement libertaire.L'engagement en faveur de l'amour libre se conjugue avec la lutte pour les droits des femmes dans la mesure où ce sont elles qui sont les premières victimes des discriminations inscrites dans les lois, comme celles sur le mariage ou sur l'interdiction des moyens.
De Living my life, 1931, Éditions Complexe, 1984, page 174.Elle est ouvertement lesbienne.La sempiternelle devise de la femme, bonne mère, bonne épouse, fidèle et obéissante, doit changer».Femmes libres!, Alternative Libertaire, no 233, novembre 2000, texte intégral.Josiah Warren et les communautés expérimentales en sont les précurseurs.Selon François Broche, membre du conseil d'administration de la Fondation de la France Libre, sur les 53 000 FFL (chiffre maximum à la dissolution des FFL à l'été 1943 on compte environ 32 000 «coloniaux qui ne sont pas citoyens français en 1940, 16 000 Français et environ 5 000 étrangers, provenant d'unités.Enfin, elle suppose une éducation libertaire à une sexualité qui permette daccepter une pluralité de formes de relations amoureuses et sexuelles délivrées du machisme » 110.En 1907, lors de la conférence Le Mariage est une mauvaise action 14, véritable plaidoyer en faveur de l' amour libre, elle affirme que seule la distance ménagée permet l'épanouissement des relations amoureuses.Si les grands négociants des marchés de femmes qui parcourent lEurope pour leur négoce, étaient chacun au bout dune corde, ce nest pas moi qui irais la couper.



Je réclame la liberté pour les deux sexes, liberté d'action, liberté d'aimer et liberté d'enfanter».
Son militantisme implique aussi de traduire des textes d'auteurs comme Alexandra Kollontaï et Wilhelm Reich, comme de s'investir dans des associations en faveur de l'amour libre qui mettent en pratique la «camaraderie amoureuse» grâce à des expériences sexuelles réelles.
En 1955, il publie Kinsey et la sexualité 95, ouvrage où il détaille l'oppression spécifique subie en France par les homosexuels : «Les plus sévères critiques émanent de milieux marxistes qui ont tendance à gravement sous-estimer la variété doppression de lhomme par lhomme quest le terrorisme.


[L_RANDNUM-10-999]