Tout en étant parfaitement inefficace.
Un embryon de moteur de recherche apparaît, rapidement saturé par les requêtes (entrer le nom de son conjoint dans la barre de recherche, suer avant de cliquer).Depuis sa création il y a cinq ans, Gleeden contraction de «glee» (jubilation) et «eden» a multiplié les campagnes daffichages provocatrices dans les couloirs du métro ou sur les bus, mettant en avant ladultère avec des slogans impertinents : «Et si cette année vous trompiez.Elle se pose surtout à l'égard de son mari ou de sa femme, et à l'égard de la relation.Les avocats du secret s'étranglent.Devenez qui vous voulez, il semble évidemment peu probable que Tony Blair, marié depuis 1980 à la très les femmes séparées castellon britannique Cherie, se soit sexe rencontres, catanzaro, italie aventuré, yolo, sur un site de rencontres public, dans le souci tout politique de pénétrer l'intimité de ses concitoyens.Cette nuit, l'équipe de hackers Active Team, qui avait annoncé avoir piraté, le 20 juillet dernier, le site de rencontres extra-conjugales canadien.Il réclame aussi «quil soit fait interdiction à Gleeden de faire valoir largument de la relation extraconjugale, que ce soit sur des affiches diffusées dans le métro, les bus, dans la presse, jusquà leur site internet.».» sinterrogent les AFC dans un communiqué.Mais la liste d'adresses la plus reprise est sans doute celle liée à la fonction publique britannique (du moins pour le moment, les fonctionnaires américains et néo-zélandais faisant aussi leur apparition).Une liste qui pourrait tout aussi bien s'avérer fausse.
Cest la première fois, selon elle, que Gleeden est assigné en justice.
Une option "Full Delete jusqu'alors facturée 19, qui aurait permis à la société, selon Active Team, d'engranger 1,7 millions de dollars.
Sauf que la transparence absolue est un leurre.Le mois dernier, Active Team lançait un ultimatum bravache à, avid Life Media (ALM la société derrière Ashley Madison, pour que le site, ainsi que les services similaires.Leur message : grâce à eux, il n'y aurait plus «d'erreur possible sur la marchandise».Et très vite, des résultats surprenants sont apparus.Au début du mois de février, la campagne publicitaire de Gleeden a été interrompue dans sept villes dIle-de-France (Poissy, Rambouillet, Saint-Germain-en-Laye, Chatou, Versailles, Sèvres suite à des plaintes dutilisateurs.Il n'y a donc plus d'hypocrisie à l'égard des personnes rencontrées.Pour accréditer largument, lavocat cite un arrêt de la cour de cassation du une affaire de divorce où la femme avait fréquenté un site de rencontres.Quid, alors, des données bancaires?«De façon politique et quasi-philosophique, la question qui est posée est de savoir si on accepte que dans lespace publique, on fasse la promotion de comportements déstructurants et désagrégateurs de la société», pointe Erwan Le Morhedec.



D'aucuns, sur les réseaux sociaux, n'hésitent pas à parler de justice à l'encontre des vilains pécheurs.


[L_RANDNUM-10-999]